pédagogie de projet

Grasse

Quand les détenus rénovent leurs cellules…

Depuis 2 ans, l’AFC-ASPROCEP intervient deux matinées par semaine au Quartier des Mineurs de la Maison d’Arrêt de Grasse sur des actions d’insertion et de prévention de la récidive. Deux ateliers de sensibilisation professionnelle  : Second Oeuvre et Pâtisserie. Nous avons proposé il y a quelques mois d’offrir aux apprentissages sur l’atelier Second Oeuvre un cadre plus réaliste, plus concret : la rénovation des cellules par les détenus eux-mêmes. Cette approche en pédagogie de projet permet la transmission de savoir-faire et savoir-être autour d’un projet 100% utile.

Les bénéfices du projet ne manquent pas ! La Motivation tout d’abord, bénéfice inhérent à la pédagogie de projet en général, via la réalisation d’une production concrète intégrant des savoir-faire nouveaux. Le Respect et l’ implication ensuite : cercle vertueux d’un travail qui fait sens. Cette activité prend un sens plus particulier en effet dans le contexte de la Maison d’Arrêt puisqu’il s’agit de contribuer soi-même à l’amélioration de son propre cadre de vie : travail sur le geste qui embellit et non plus qui dégrade, stimulation de la notion de respect du cadre de vie, encouragement au respect de soi, respect des autres. Impact positif également quant à la Sociabilisation, notamment via le  travail en équipe : accepter le principe d’un chef d’équipe, répartition des tâches, entraide… Enfin sur l’environnement de détention, la remise en état des cellules est aussi censée créer les conditions matérielles optimales d’apaisement intérieur du détenu durant son « séjour » en prison. La direction de la Maison d’Arrêt a non seulement validé le projet dans sa globalité, mais également donné son feu vert à un réagencement plus pertinent des cellules et même à… de la couleur sur les murs !

En moins d’un mois, demi-journée par demi-journée, les jeunes détenus ont rénové intégralement une “cellule arrivant” : montage/démontage, murs, plafond, sol, électricité, plomberie. Pour poursuivre dans les meilleurs conditions de continuité de travail, eu égard aux mouvements d’entrées et sorties permanentes, nous espérons pouvoir compter sur plus de temps chaque semaine. Demande a été formulée auprès de la DTPJJ. A suivre…